Isabelle Sojfer est née à Paris de deux parents nés à Paris. Son nom se prononce SOJ comme du soja et FER comme du fer. Quand elle était petite, elle croyait que dans les films, les acteurs mouraient en vrai. Plus tard, elle s’est crue folle. Bilingue anglais presque sans accent, elle envisage un moment d'écrire dans la langue de Shakespeare. Mais quand on a lu deux fois de suite À la recherche du temps perdu dans son intégralité, publié son premier texte dans la NRF et presque toujours habité à proximité de Montmartre, on aime trop la langue française pour vouloir l’abandonner.
Auteur de nouvelles décapantes (trois recueils parus aux éditions Les petits matins), elle se sent d'abord vouée uniquement à la littérature. Un soir, elle découvre le slam. Elle se met alors à écrire des poèmes à dire, des chansons, se forme au conte et au théâtre. Elle chante en s’accompagnant d’un youcoulélé. Textes crus, chansons saignantes est son spectacle qui décoiffe. Elle écrit aussi des comédies musicales (http://levoyagedemadamear.wixsite.com/spectacle-musical), chante Boris Vian, la Belle Epoque et le répertoire parisien.
 
PUBLICATIONS :
 

À conserver au frais, Les petits matins, 2006

Cent quinze romans-fleuves, Les petits matins, 2007

Loin de chez moi, Les petits matins, 2010

 

RECUEILS COLLECTIFS :

Le Slam, poésie urbaine, Mango, 2006

Bleu, Le Castor Astral, 2008

Chut, Le Castor Astral, 2009

 

( Liste non exhaustive )

 

 

 
 

© 2014-2019 Isabelle Sojfer

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now